Vengeance ou exonération

 

Quelle force faut-il, sur quelles ressources s’appuyer pour ne pas vivre sa vie dans le dépit et se donner le droit de donner, lorsque l'on a été négligé, maltraité, abandonné? Comment et pourquoi le consultant peut aider un sujet à donner malgré le fait qu'il ait un droit, une justification à ne pas le faire ?

L'enfant  est-il un réservoir vide à remplir par des largesses parentales? ou est-il animé par le dessein de donner malgré le fait qu'il ait été abimé ? 

Un droit destructeur provient du fait de ne pas être reconnu dans ses contributions ou de ne pas pouvoir donner davantage, d'être empêché de donner, moins du fait de n'avoir pas reçu. Cette légitimité destructrice peut provenir aussi du fait que les parents exigent un remboursement d'avoir donné la vie en ne donnant plus rien. 

Un sujet est-il dans la situation où son partenaire donne toujours plus qu'il ne donne ? Est-ce qu'on a le droit  comme professionnel de priver un enfant de donner à ses parents qui ne méritent pas ?Reconnaître aux enfants le droit de donner à des parents qui l'ont abandonné? Comment le consultant peut-il aider à tenir compte des offres de loyauté d’un enfant à ses parents qui ne les méritent pas ?

Vous est-il venu à l’esprit, à un moment de votre vie, qu'il était important de rétablir la justice et de vous venger ?

«Qu’est-ce qui vous permettra davantage de dormir, d’avoir une sexualité satisfaisante, de vous sentir parent, dans cinq ans, dans dix ans ? Est-ce quelque chose qui peut vous aider dans le choix que vous avez à faire aujourd’hui ? »

Avez-vous abandonné l'idée de faire rendre des comptes à qui vous a….( maltraité, abusé, abandonné); l'idée est-elle toujours présente en vous ?

Est-ce pour vous, un avantage ou un regret d'avoir dépassé l'idée de faire payer ceux qui vous ont maltraité durant l'enfance ?

Est-il possible aujourd'hui  de moins blâmer l'un de vos parents, d'exonérer davantage votre mère ou votre père ?

Que connaissez-vous  de l’éducation de vos parents ? Comment selon vous l’éducation de vos grand-parents a formé vos parents ?

Avez-vous des hypothèses autour de ce qui a fait que votre parent se comporte de la sorte. envers son  ou sa partenaire ou ses enfants ?

Comment avez-vous vu cela aux différentes étapes de votre vie d'enfant et d'adolescent et maintenant, en tant qu’adulte comment regardez vous les mêmes choses?

 

La négation de la valeur, de l'étoffe humaine d’une personne résulte d'un solde négatif, du fait d’avoir abusé ses proches, d’avoir reçu sans faire retour ni de nouveaux dons.

Quels commentaires pouvez-vous dire sur votre « justification » à ne pouvoir donner à.... ?

L'histoire douloureuse de votre parent maltraitant, (négligent, abuseur) que vous venez d'entendre vous aide-t-elle à le comprendre ou au contraire vous incite-t-elle à penser que ce sont des justifications trop faciles ?

Qu'est-ce qui vous a permis d'abandonner l'idée de vengeance,  est-ce que la vie vous a donné  beaucoup à ce moment-là? Une autre idée préside-t-elle au fait de passer au-dessus de la rétorsion?

Pourriez-vous vous sentir mieux en faisant un geste pour votre parent... maltraitant  (ou malgré…ses négligences), en dépit de (votre abandon)…. ou au contraire cette idée vous révulse-t-elle?

 

 

Vous avez un « droit » de ne pas vous occuper de votre  parent qui a été…..( odieux, maltraitant), auriez-vous l'occasion d'acquérir quelque chose en faisant un geste envers lui?

Vous avez une justification à ne pas vous occuper de votre parent maltraitant (abuseur, etc) qui est malade; je vous pose une question: s'il décède, vous sentirez-vous mieux d’avoir fait quelques pas vers lui en dépit de…..   ou au contraire soulagé de ne pas avoir agi ?

Quelle est l'origine de votre disposition à ne pas accuser vos parents malgré les violences  qu’ils  ont fait subir…...... ( à vous ou à d'autres membres de la famille) ?

Où trouvez-vous les ressources qui vous permettent de ne pas blâmer vos parents… maltraitants, négligents ?

Sur quelles ressources, vous basez-vous pour ne pas blâmer votre parent qui vous a négligé ? avez-vous une réflexion, un commentaire?

Si on imagine, vos parents maltraitants, (négligeants, abuseurs etc) dans cet entretien, est-ce une option irréaliste de croire que vous souhaiteriez qu'ils soient aidés…. dans la continuité de ce que vous faisiez enfant malgré les brimades et les violences?

Où avez-vous trouvé les ressources dans votre effort pour vivre en dépit des injustices et des négligences subies durant votre enfance?

Est-ce qu’il y a le sentiment dans votre famille qu’on cherche quelqu’un à blâmer ?

Le style de votre famille consiste-t-il pour chacun à garder les problèmes à l'intérieur de lui-même?

 

Avez-vous l'idée que vous perdez beaucoup en ne donnant plus ce que vous donniez précédemment à …..( votre enfant….votre parent) ?

Souhaitez-vous  toujours faire quelque chose pour votre parent qui n'a rien fait pour vous et qui risque encore d'ignorer votre contribution ?

Est-ce seulement en donnant à votre….. parent, (enfant), que vous pouvez être en lien avec lui et finalement recevoir de celui-ci ?

Quel sont les sentiments que vous désirez avoir dans un an, dans cinq ans ? Qu'est-ce qui vous aidera à vivre? Exercer le « droit »  de  laisser tomber et de vous venger de ce parent maltraitant ou au contraire est-ce en passant outre ces options?

Si nous suivons la narration de votre histoire, vous avez été éduqué de manière beaucoup plus rigide que votre enfant l’est dans votre famille; pourtant vous étiez un enfant aussi important que le votre l'est aujourd’hui; qu’avez vous déjà fait, qu’est-ce qui serait à tenter pour que des progrès s’accomplissent d'une génération à l'autre ?

Comment les enfants tentent-ils de s'impliquer et d'aider dans les conflits….. du couple, (ou les conflits avec les grands-parents) ?

Je me soucie de ce que vous avez vécu....Pouvez-vous aborder quelques éléments « face à quoi » la vie vous a mis, pouvez-vous dire pourquoi répétez-vous: « la vie ne vous fait pas de cadeaux « ?

Est ce que cela compte ou est-ce dépourvu d'intérêt pour vous que votre vécu décrit durant l'entretien soit affirmé comme une injustice ?

Est-ce pour être loyal à vos parents, ses grands-parents que vous refusez de donner certaines choses à votre enfant?

Qui a droit à une vigilance particulière, à une priorité d'égards dans votre famille ?

 

Qui veut donner dans la famille ? Qu'est-ce ce qui est injuste dans la vie d’un proche? Qu’est-ce qui est reçu des enfants ? Qu'en est-il du donner et du recevoir face aux  parents ? 

Comment chacun dans votre couple s'est-il débattu,  a-t-il été « aidé » pour le retour dû aux parents, aux familles d'origine ?

Dans votre couple le lien à vos familles d'origine est-il une occasion de conflits ou au contraire vous avez la possibilité de vous soutenir ? Pouvez-vous avancer des exemples ?

Qu'en est-il du crédit et de la reconnaissance pour vos contributions au sein de votre relation à…. ?

Avez-vous pu aborder avec votre conjoint le fait que votre parent ne vous reconnaît ni comme mère (père) ni comme époux(e) ou êtes vous seul(e) avec la souffrance de ne pas être apprécié(e) et reconnu(e) par vos parents ?

Avez-vous le projet de protéger votre partenaire, (vos enfants) de vos préoccupations, des contentieux  vis-à-vis de vos parents ?

Qu’est-ce qui est juste ou injuste dans votre relation à….. ? Pouvez-vous provoquer une discussion sur ce point ?

Pensez-vous que vous êtes submergé de contributions dans la relation à…. Avez-vous l'impression d'être obligé de recevoir sans aucun arrimage à vos besoins ?

 

Comment chaque protagoniste de la famille  peut-il être consulté de manière adéquate devant les autres ?

Comment donner à chaque partenaire de la famille l'occasion de faire valoir sa position?

Est-il équitable d'aider tous les protagonistes à exprimer ce qui n'est pas équitable au sein des relations ?

 

Avez-vous l'impression que votre enfant a gagné quelque chose face à la vie, dans le sens où sa vie parait plus facile que la vôtre ?

Dans votre couple, qui a eu la vie la plus difficile? Pensez-vous que c'est une question pertinente: savoir quel conjoint a eu l'enfance la plus difficile ?  

Qu’est-ce qui  est le plus difficile, douloureux pour vous en ce moment au sein de la famille?

Qu'est-ce qui vous blesse le plus, vous fait le plus de mal dans la relation à……  ?

Pensez-vous que ce qui arrive à votre enfant est une injustice? Avez-vous le sentiment que vous n'avez pas mérité cela ?

Peut-il vous venir à l'esprit de penser : c'est toujours à moi que ça arrive ? Pouvez-vous formuler un exemple?

Vous arrive-t-il de penser que votre…. (maladie,  accident) est un fardeau pour votre famille ou pour tel ou tel de vos proches ?

Est ce que vous ressentez tel (maladie, événement) comme un injustice. Ressentez-vous que vous n'avez pas mérité une telle chose ?

De par mon expérience je sais qu'il difficile  de vivre avec l'idée que "ma mère et mon père ne souhaitaient  pas que je sois que je naisse", il est est très difficile de vivre avec ça, je le sais, on me l’a dit. mais, il est plus important pour moi d'en savoir plus sur ce que vous ressentez, parce que vous, vous en avez vraiment l'expérience.

Vos facilités et dons vous ont-ils donné plus de liberté ou vous ont-ils rendu plus redevable à vos proches, ( à telle ou telle personne) ?

Voyez-vous la manière de grandir de votre enfant plus difficile ou plus aisée que la vôtre ?

Avez-vous l'impression d'avoir davantage donné à vos enfants que vous n'avez reçu de vos propres  parents? quel commentaire pouvez-vous faire à ce sujet?

Avez-vous l'impression que vos enfants vous donnent plus que vous avez donné à vos propres parents? est-ce un mobile de satisfaction ou un regret?

Voyez-vous….. tel membre de la famille, (enfant, adolescent ou adulte) comme quelqu'un qui a dû faire plus d'efforts que la moyenne des humains pour vivre ? 

Qui compte sur vous?

Sur qui pouvez-vous compter?

Avez-vous remarqué à quel point votre enfant tente de ne léser personne dans sa manière de décrire les liens à ses parents.

Vous est-il plus facile de donner ou de recevoir dans la relation à….. votre enfant (ou à un partenaire) ?  Vous pouvez donner un exemple?

Pouvez-vous décrire et  informer de vos tentatives de donner qui ont échoué, qui sont restées vaines ou inefficaces dans la relation à… ?

Avez-vous la perception que le consultant cherche une faute au sein de votre famille pendant cet entretien ?

Est-ce qu'il reste l'idée que quelqu'un doit rétablir la justice après ce qui s'est déroulé dans votre passé ?

En tant qu'enfant, étiez-vous aussi important que votre enfant ? 

Dans ce que je pressens de votre histoire racontée sobrement sans accuser quiconque, vous avez été traité de manière pire, plus injuste que votre enfant l’est aujourd’hui malgré le signalement, qu'est-ce qui vous a créé un dommage  à l'âge de votre enfant ?