Conflits et clivages de loyauté

 

Dans un premier temps la loyauté était basée sur la redevance, l'obligation de rendre; dans la maturité de l'œuvre de Boszormenyi-Nagy, la loyauté est basée sur le droit de donner. L'excès de loyauté condamne l’enfant à une vie qui n'est pas la sienne, il peut s'égarer dans ses engagements.

Quand chacun des parents réclame une loyauté sans borne et attend pour garantie le rejet de l’autre parent, l’enfant se trouve dans un écartèlement impossible, un dilemme. Il ne peut rien demander, recevoir rendre à un parent  sans être blâmé par l’autre. Comment se débrouille-t-il devant les attentes divergentes de ses deux parents ? Les met-il à égalité en étant pareillement agressif et en refusant tout geste de leur part? Lorsqu'il y a des tensions entre les adultes, que fait chaque enfant ?

Pouvez-vous faire équipe comme parents ?

Votre enfant est  dans une en impasse s’il veut ne pas peiner ni sa mère ni son père; il n'y a pas grand chose qu'il puisse faire qui ne fasse ni de peine à l’un ni de peine à l’autre; il est coincé et certainement au coeur d’une situation pas facile du tout.

De quelle manière votre enfant pourrait-il vous blesser ? Quel serait l'exemple de comportement, de ses choix qui pourraient vous faire de la peine ?

Quel serait la "punition" que vous donneriez si l’enfant faisait un choix, un mauvais choix?

Quand vous dites que l’enfant n'accepte plus de gestes, de cadeaux de l’autre parent, est-ce que vous vous souvenez d'une occasion où ce dernier a voulu donner quelque chose à son enfant et celui-ci l’a refusé ?

Que penses-tu protèger lorsque tu refuses un cadeau de l’un de tes  parents? Est-ce une question trop difficile? est-ce peut-être mieux que tu ne répondes pas ?

Dans quelle mesure ou de quelle manière votre enfant pourrait-il vous blesser?Qu'est-ce qu'il pourrait dire qui vous ferait penser qu'il vous trahit comme parent ?

Vous parlez d'un mauvais choix, vous pouvez donner un exemple de mauvais choix que votre enfant pourrait faire?

Qu'est-ce qui constituerait une trahison de l’enfant pour vous le parent?

Vous parlez de mauvais choix, de trahison de la part de votre enfant, est-ce quelque chose qui vous ferait de la peine ou ferait du mal à l'enfant ?

Quelle serait la punition si votre enfant faisait un mauvais choix?

 

Les positions prises par les enfants au sujet de la séparation sont-elles injustes à votre égard?

Comment voyez-vous rétrospectivement votre « position » d’enfant, au moment de la séparation de vos parents ?

Comment vous vous soutenez l’un et l'autre dans le rôle de parent malgré les difficultés du couple?

Comment les enfants tentent-ils de rester ou non à l'écart des tensions entre adultes ?

Vous est-il plus difficile, de comprendre ( de justifier) le comportement d’un de vos parents plutôt que de l'autre ?

Quand vous voyez les efforts de votre enfant pour vous réconcilier, cela vous rappelle-t-il une situation similaire dans votre enfance ?

Comment votre enfant a-t-il essayé d'aider ses parents en conflit à se relier, pouvez-vous formuler un exemple ?

Avez-vous un exemple d'une manière de faire de votre enfant pour que la situation n'éclate pas et que les parents restent ensemble ? Je me tournerai vers l'un puis vers l’autre pour demander un exemple ou l'enfant à essayer de sauver la famille?

Ce que vous dites est vrai pour  beaucoup d'enfants de parents divorcés, qui se retrouvent au milieu des combats des adultes  en  bougeant dans un sens dans leur esprit, il  blesse l’un ou l’autre parent.

 

Je n'arrive pas à comprendre votre enfant lorsqu'il dit chercher à orienter la foudre sur lui-même pour soulager la tension dans votre couple? J'ai été très impressionné par cette idée,  j'ai  déjà vu cela se produire, mais  je ne suis pas en mesure de  juger si c’est le cas dans votre famille. 

Avez-vous une idée de comment vos enfants s’efforcent d'aider leurs deux parents, d'une façon personnelle, plus spécifique qu'à travers les services rendus?

 

Comment votre enfant se montre-t-il disponible envers ses deux parents, je me tournerai vers l'un puis vers l’autre pour demander un exemple ?

 

Comment se montre-t-il disponible pour chacun de ses parents,  je me tournerai vers chacun pour entendre un exemple ?

Quand vous étiez un(e) enfant étiez-vous quelqu'un qui tentait que les adultes se réconcilient à faire la paix ?

Si je comprends bien ce que vous dites, l'enfant que vous étiez cherchait à protéger la relation fragile du couple de vos parents?

Est-ce qu'il vous est arrivé de mettre en difficulté les nouveaux partenaires des parents avec l'idée de remettre ensemble vos propres parents ?

Y-a-t-il quelque chose qui pourrait aider et soutenir à la fois ton père et ta mère, as tu une idée ?

Le plus difficile est-il de constater l’impossibilité à soutenir les deux parents à la fois?

Il y a là un dilemme, si vous voulez arranger les choses, vous êtes perdante; si vous ne faites rien vous êtes aussi perdante. Si nous devions travailler ensemble avec vos parents, de quelle manière pourriez-vous les aider sans que cela ne se retourne pas contre vous, sans avoir à vous éloigner de la situation.

Aviez-vous dans votre tête l’idée, le projet de remettre ensemble vos parents pour les aider tous les deux l’un et l'autre  ou l'un d'eux particulièrement?

Dans votre enfance, aviez-vous aussi comme rôle (incité ou choisi) de remettre les parents ensemble, Pouvez-vous préciser votre manière de faire ?

Dans ta tristesse, y-a-t-il le constat que tout ce que tu as fait pour (ton ou tes parents) a été vain, sans effet, n’a servi à rien?

Vous est-il arrivé d'être blessé de n’avoir pas pu aider un parent en difficulté ?

Avez-vous l'impression que l'un de vos enfants se rapproche de son autre parent et vous laisse à l’écart? La difficulté (l’injustice) est-elle pour vous ou pour l’enfant ?

Est-ce que vous pensez que votre mère a su faire de la place à votre père comme parent? Pouvez-vous formuler un exemple?

Pour sortir du clivage quels sont les moments où l'un des parents est disposé à faire crédit à l'autre parent ? À dire quelque chose de valide sur l'autre parent ?

Est-ce qu'un parent peut s’avancer à dire quelque chose de valide sur l'autre parent ? Comment les autres membres de la famille perçoivent cette évolution?

il y a une forme de don lorsqu’un parent aide l’enfant à recevoir de l'autre parent malgré leurs conflits.

 

Quand avez-vous entendu quelque chose de positif à l'égard de votre parent dans la famille ?

Est-ce que vous souhaiteriez entendre quelque chose de positif vis-à-vis de votre parent décédé ?

Aimeriez-vous entendre quelque chose de positif au sujet de votre parent de la part de l’autre parent?

À quand remonte la dernière expérience positive que vous avez eue avec votre parent (ou autre partenaire de la famille) ?

Pouvez parler à un quelqu'un de votre parent ignoré, (rejeté) du reste de la famille ?

Je pense que cela doit être difficile, vous avez dit avoir vécu beaucoup de choses positives avec un parent et aujourd'hui vous avez entendu l’autre parent (ou un membre de la fratrie) dire combien il était maltraitant violent. Comment ça se passe dans votre esprit? Remettez-vous en cause les souvenirs positifs évoqués tout à l'heure ?

Vous diriez que vos tensions sont causées par des déboires du couple ou par les divergences autour de l'éducation des  enfants ?

Vous rappelez-vous  une occasion où vous avez aidé votre enfant à donner (ou à recevoir) de l'autre parent ?

De quelle manière votre enfant peut-il s'appuyer sur votre avis de parent pour donner ou recevoir de l’autre parent ?

Pouvez-vous donner un exemple d'un moment où vos enfants vous ont fait confiance?

 

La question est moins de savoir à quel point vous avez été « pour » tel parent « contre » l'autre, mais comment avez-vous tenté de les aider tous les deux ?

Quels sont les épisodes où vous avez tenté d'aider vos deux parents? Je vous laisse réfléchir un exemple.

Dans votre silence, y a-t-il l’idée que parler pourrait bousculer quelqu'un dans la famille avec davantage de conséquences négatives que positives?

Si nous saisissons ce qui vient d'être dit: l’enfant est venu à votre secours en discutant des avantages ou des inconvénients de la séparation conjugale. S’est-il rendu disponible pour l’autre parent d’une manière semblable ou différente?

 

Etes-vous  quelqu’un qui tente de réconcilier les proches, avec qui est-ce le plus manifeste?

Est-ce difficile pour votre parent d'accepter quelque chose de vous ? Peut-il accepter plus facilement ce qui vient de vos frères ou de vos sœurs ?

Face aux positions divergentes de vos parents, il n’ a pas dû être facile de ne faire ni de peine à l’un ni à l’autre, vous avez vécu un véritable piège?

Que faites-vous lorsque vous êtes amené à prendre le parti d’un parent contre l’autre ? C'est une véritable trappe, comment vous débrouillez-vous avec une telle difficulté ?

Devant les conflits de vos parents, étiez-vous en projet de vous retirer, de partir pour sortir du dilemme ou au contraire preniez-vous parti de l’un contre l’autre? comment cela a-t-il eu des implications dans votre vie passée et actuelle?

Devant le conflit de vos parents, êtes-vous appelé à vous retirer ou à participer en prenant partie ?

En insistant pour aller à…..(l’internat, l’étranger). était-ce une manière de sortir du dilemme dans lequel les divergences de vos parents vous plongeaient ?

Bien que l'un de vos parents soit décédé, avez-vous l'impression qu'ils continuent à se bagarrer? Etes-vous toujours en difficulté pour ne pas faire de peine ni à l'un ni à l'autre ?

Dans vos choix professionnels, amoureux y a-t-il toujours la présence d'une éventuelle bataille entre vos parents, d’une réprobation de l'un de vos parents envers l'autre pour vos options?

Pouvez-vous donner un exemple de choses que vous faisiez pour vos parents et que vous ne pouvez plus faire maintenant ?

Dans votre enfance un parent vous a-t-il blâmé ou critiqué pour ce que vous faisiez pour l’autre, pouvez-vous préciser comment les choses se déroulaient pour vous à cet âge ? 

 

Qui tu protèges, lorsque tu refuses un geste de… ? Peut-être est-ce mieux que tu ne répondes pas à cette question  difficile ?

Est ce qu'il est (était) facile pour vous  de voir un  parent comme une victime de l'autre ?

Est-ce que cela crée une tension entre vous lorsqu'un parent décrit l'autre de manière négative ?

Un de vos enfants critique-t-il un premier parent afin de protéger l’autre? Auriez-vous une illustration autour de ce sujet ?

Quand vous faites des critiques sur l’autre parent, est-ce que l'un des enfants vient pour sa défense,  dire « cela n'est pas vrai  »? Pensez-vous que cela existe, qu'un enfant de son âge peut avoir une telle initiative ?

Dans l’option de vivre avec un parent, avez-vous choisi le parent le plus capable de vous aider à grandir, ou celui qui vous  paraissait le plus…. (solitaire, vulnérable.)

Avez-vous eu à vivre comme enfant des choix difficiles autour des difficultés de couple de vos parents ? 

Est-ce que tu penses que la tension, la séparation, le divorce de vos parents ont abouti  à un rapprochement dans la fratrie, (avec des grands-parents, des oncles et tantes) ou au contraire ont provoqué des ruptures?

Lorsque vous dites: de mon côté, dans ma famille, Qu'est-ce que vous voudriez dire en comparaison des deux familles, la vôtre est celle de votre conjoint(e)?

Votre conjoint vous aide-t-il dans ce que vous éprouvez vis-à-vis de votre parent, est-ce que vous êtes seul avec la difficulté de ne pas être apprécié et disqualifié par votre propre parent ?

Est-ce que c'est plus difficile pour vous d'exonérer davantage votre mère ou votre père ?

Votre colère et votre tristesse semblent dirigées moins vers votre parent maltraitant en grande difficulté que vers celui qui n'a pas su vous protéger, pouvez-vous faire un commentaire?

Penses-tu que ton parent a vécu, lui aussi, dans sa jeunesse des choix douloureux ?

Evites-tu de faire souffrir, protèges-tu l'un de tes parents lorsque tu refuses quelque chose de l'autre, (un cadeau, une sortie, des vacances), etc. ? Peut-être cette question est trop douloureuse,  tu n'es pas obligé de répondre?

Est-ce que tu essaies d'aider tes grands-parents à être plus compréhensifs envers ton parent ?

Est-ce qu'il est plus difficile de donner ou de recevoir maintenant d’un de vos parents alors que l'autre est décédé, ( ou a quitté le domicile, etc) ?

Lorsque tu indiques à tes parents de se séparer, est-ce  la meilleure manière que tu trouves pour les aider ?

 

Importance de créditer les espaces où l'enfant a évité le conflit

:

« je suis content car je vois que tu ne t’étais jamais posé la question de savoir sur qui repose la « faute » de la séparation de tes parents car je sais que c'est une question très douloureuse pour un enfant quel que soit son âge ».

Quelles ont été les ressources dans les moments favorables dans la relation à…. ?

Autour de quels points pouvez-vous toujours tenir compte de votre ex-conjoint(e) ?

Vous est-il possible de faire équipe comme parents malgré les divergences et difficultés conjugales?

Vous est-il possible de faire équipe comme papa et maman malgré les difficultés conjugales,( la séparation ),?

Jusqu'à quel point pouvez-vous compter sur votre (ex)conjoint(e) dans les moments difficiles ?

Que reste -t-il de soutien (de confiance) après la séparation avec le parent de votre enfant ?

Comment chaque enfant s’efforce-t-il d’aider leurs deux parents après la séparation, avez-vous une idée, un exemple significatif pour chacun d’eux ?

J'aimerais demander des précisions, l'aide que vous apportez à l’un ou à l’autre de vos parents après la séparation est-elle semblable à celle que vous apportiez avant la séparation? Votre vigilance a-t-elle été modifiée envers la l'autre de vos parents?

 

Le style de votre famille actuelle correspond-t-il à votre famille d’origine ou à celle de votre partenaire ?

Ne pas parler ( argent, suicide, famille d’origine etc…) est-ce là une manière de protéger votre (ex)conjoint(e) ?